Stratégie d'installation de lampes connectés / Interrupteurs domotisablea

Hello,

ce sujet n’a pas grand chose à voir avec HA, mais traite plutôt sur le choix d’une solution concernant la gestion de mes luminaires.

J’ai aujourd’hui une maison avec des interrupteurs classiques de tous types (Simple, double, va et vient, clic télérupteur, à intensité variable, etc.), et des lampes/ampoules classiques. En toute logique, rien n’est pilotable aujourd’hui.

Je souhaite faire évoluer tout ça en changeant soit les interrupteurs, soit les luminaires, soit la totalité, pour avoir une gestion domotique.

En fait, je vois plusieurs alternatives, et je voulais avoir l’avis de ceux ayant déjà franchis le pas, car je vois des inconvénients à chacune d’entre elles.

Les alternatives que j’ai identifié:

  1. Garder les ampoules, et changer uniquement les interrupteurs.
    Cette solution ne me plait pas, car les luminaires ne sont pilotable qu’en On/Off, pas de gestion d’intensité ni de couleur comme pour les ampoules connectés.

  2. Garder les interrupteurs et changer uniquement les ampoules/lampes.
    Dans cette configuration je suis également limité, car je dois allumer la lampe physiquement via l’interrupteur pour ensuite pouvoir la paramétrer. On perd une bonne partie des possibilités.

  3. Garder les interrupteurs et changer les ampoules/lampes + ajout d’interrupteur sans fil à proximité.
    J’ai vu ce message: https://forum.hacf.fr/t/eclairages-connectes/6246/4?u=sfritz.
    ça fonctionne, mais ce n’est pas WAF…

  4. Changer les interrupteurs + ampoules/lampes.
    C’est la meilleurs solutions à mes yeux, mais j’y vois encore 2 alternatives:
    4A. Avec un interrupteur physique domotisable par luminaire + d’autres interrupteurs sans fil si souhaité
    4B. Avec des interrupteur sans fil uniquement (en shuntant le(s) interrupteur(s) existant)

Dans le cas de la solution 4A. C’est l’interrupteur physique qui va gérer le On/Off. En Off, la lampe est inactive (non visible sur le réseau). S’il y avait plusieurs interrupteur, on en garde un physique, et on shunte les autres. L’inconvénient que je vois ici est que la lampe est inactive quand éteinte. J’ai des craintes concernant la réactivité…

Dans le cas de la solution 4B, la lampe est active en permanence (toujours visible sur le réseau). La gestion du On/Off se fait au niveau de la lampe elle même. Le gros inconvénient que je vois ici est l’impossibilité d’allumer/éteindre si la domotique n’est pas fonctionnelle.

J’ai logiquement une préférence pour la solution 4, mais j’hésite entre A et B.
Quelle sont vos recommandations, avis, autres solutions sur le sujet?
Est ce embêtant d’avoir une lampe inactive (solution 4A)?

Autre question:
Certains d’entre vous gèrent ils des télérupteurs via des interrupteurs domotisé (envoi d’un clic) ? Si oui, comment ?

Merci,

Sfritz

Salut,

je pense que tu a oublier une solution ou alors j’ai pas bien compris les tienne.

Tu peut tout simplement passer par des modules que tu mets derrière l’interrupteur classique, tu garde les interrupteur et les ampoules de cette façon.
Moi j’utilise des Fibaro en Z-Wave, mais sa existe aussi en Wifi et en Zigbee.

Effectivement, il y a aussi des relais Shelly, je n’y avais pas pensé…
Par contre, je me trompe peut-être, mais il me semble que la phase et le neutre sont à connecter à ces relais.
Pour la majorité des interrupteurs, ce n’est que la phase.

Salut.

Le souci des modules dans les boîtes de dérivation c’est qu’il faut de la place…

Ca dépend des modules, certains marchent sans neutre. Mais généralement c’est le souci de trouver un neutre derrière les interrupteurs.

De façon générale, c’est bien le souci commun à tous, surtout que le logement n’est pas prévu pour la domotisation dès la construction.

Concernant ta question
Les solution d’un interrupteur physique qui éteint et allume une ampoule connectée (2 et ~4A) n’est pas top, non seulement to perds toutes les possibilités de scènes ou d’automatisation quand l’interrupteur n’est pas dans la bonne position. Je ne suis pas certain non plus que ces ampoules, surtout leur contrôleurs wifi n’aime se faire couper le jus à tout bout de champs, leur longévité risque d’être impactée.

Je ne sais pas s’il y a de vrai bonne solution en mode rénovation.
Chez moi il y a une partie de l’éclairage dans la pièce de vie qui a été ajoutée par après, et comm je ne voulais pas commencer de saignées dans salon pour arriver aux interrupteurs, j’ai tout mis en wifi + ZWave avec une commande murale 8 scenes. J’ai aussi ajouté des sonoff mini derrière certaines ampoules existantes.
J’essaye d’éviter à tout prix la solution 2, j’en ai eu la mauvaise expérience dans mon bureau avec une ampoule wifi au plafond sur un interrupteur.

Mon avis final c’est les 2 choix suivants si je devais en ajouter d’autres:

  • Interrupteur connecté filaire (ou micromodule) pour les luminaires basiques (Solution 1)
  • Interrupteur sans fil + Luminaire alimenté séparément. (4B)

Domotique pas fonctionnelle? Jamais! :joy:
C’est clairement pourquoi il faut tjrs veiller à avoir un HA solide!
Faut déjà éviter le cloud et s’assurer que tout marche si internet est coupé.
Et toujours avoir une réponse à la question « Pourquoi je peux pas éteindre la lumière quand y’a pas le wifi ? »

2 « J'aime »

perso de mon coté, j ai commencé par les lampes indépendantes ( chevets ) , avec une ampoule zigbee et une télécommande ( ikéa pour les 2 )
l’avantage, c est qu’avec la telco je peux allumer/éteindre et regler la luminosité (j ai que la tecl 2 boutons, avec la 5 boutons je pourrais aussi gerer la couleur mais j ai pas besoin ), et surtout si la domotique est en rade ( moi ça m arrive souvent vu que je bricole ) , la fonction touchlink permet d etre independant une fois que tu as lié un inter a une lampe .

pour les plafonniers, je pense faire de meme , ampoule connectée ( et donc toujours sous tension ) , et soit rajouter un module zigbee derriere l’inter si j 'ai la place, soit remplacer directement par un inter zigbee ( j ai du celiane , legrand en fait meme si c est hors de prix :stuck_out_tongue: )

sur un de tes point, il ne faut pas couper les ampoules connectées … deja l électronique apprécie moyen, mais surtout si c est du zigbee, tu risque de mettre a mal ton réseau , les modules qui étaient ratachés a l ampoule perdent leur route … le Zwave est dynamique , pas le zigbee ( enfin dece quej ai compris ) .

1 « J'aime »

Citation Les alternatives que j’ai identifié: 1
1 Garder les ampoules, et changer uniquement les interrupteurs.
Cette solution ne me plait pas, car les luminaires ne sont pilotable qu’en On/Off, pas de gestion d’intensité ni de couleur comme pour les ampoules connectés.

Et avec un interrupteur variateur en zigbee comme ça ?

cela veut t’il dire qu’elles sont toujours alimentées electriquement mais éteinte que par logiciel ? et que donc il ne faut pas manipuler l’inter ?

oui, l’electronique étant dans la douille, si tu coupes par l inter, forcement l ampoule n est plus alimentée et donc non reactivable par domotique .

seule solution si on veux garder les inters , c est soit :
-de ne pas prendre d ampoule connectées mais ampoules normales et mettre un relais connecté derriere l inter ( ou inter connecté ) , la fonction ‹ interupteur › sera géré en domotique tout en gardant le bouton physique (mais on as plus le controle de luminosité, couleur, ect )
-soit d utiliser une ampoule connectée qui sera toujours alimentée et un inter connecté ( ou un relai piloté derriere linter ) , l inter pilote l ampoule par la domotique sans la couper electriquement .

je sais pas si je suis clair

1 « J'aime »